• Pascal Francois

La nuit de Maritzburg - de Gilbert Sinoué


Mohandas Karamchand Gandhi, nous le connaissons tous. L’apôtre de la Satyagraha, le père fondateur de l’Indépendance de l’Inde est une des grandes légendes humaines du XX° siècle. Mais dans son livre "La nuit de Maritzburg", Gilbert Sinoué nous emmène à la rencontre du jeune avocat indien débarquant en Afrique du Sud. Une étape moins connue de sa vie qui pourtant va le façonner et fera de lui un jour le Mahatma, la Grande Ame…


Ce livre bien documenté nous fait découvrir au travers des yeux de son ami Herman Kellenbach, architecte juif allemand avec lequel il entretiendra une relation hors du commun pendant 10 ans, et d’un certain nombre d’écrits de Ghandi lui-même, sa lente et progressive transformation, la genèse de son devenir.


Point de départ du livre et événement qui le marquera à vie, le 7 juin 1893 est une date que n’oubliera jamais Ghandi, humilié par la police sud-africaine qui le contraint de descendre d’un wagon de 1ère classe où il n’est pas admis bien qu’ayant acheté son billet. Il vient de faire connaissance avec la ségrégation raciale… Dès lors son combat pour l’égalité de droits ne cessera jamais. Au travers du journal « Indian Opinion » qu’il fonde, Ghandi devient le porte-voix de la communauté indienne d’Afrique du Sud et se battra pour leur obtenir ces droits, sans jamais abandonner un seul instant la lutte pour ses frères, faisant peu à peu plier le pouvoir britannique.


"La nuit de Maritzburg" dévoile l’homme qui grandit en lui, l’homme qui fédère, qui théorise la non-violence et la désobéissance civile pour en faire une arme au service de sa cause. Gilbert Sinoué nous montre les rapports complexes de Ghandi avec la Grande Bretagne tout au long de cette première moitié de XX° siècle, sa vision des conflits internationaux, de la première à la seconde guerre mondiale, son côté visionnaire, lui qui comprit avant tout le monde que la création d’un état d’Israel ne se ferait pas sans heurt.


Ce livre n’en est pas pour autant une hagiographie de Ghandi. Il révèle aussi la part d'ombre de l’homme, la tyrannie domestique qu'il exerçait sur ses proches, son égoisme, son égocentrisme, son absolutisme de pensée le conduisant au refus du compromis. Il révèle même ce que l'on peut considérer avec recul certains égarements politiques lorsqu’il écrira à Hitler en l’appelant « Cher Ami ». Preuve qu'il y a en tout homme, aussi grand soit-il, un revers à la médaille hagiographique que l’histoire et les hommes peuvent lui dresser.


Gilbert Sinoué est un habitué des fresques historiques ( Avicenne ou la route d’Ispahan – Inch Allah – Un bateau pour l’enfer…). Avec "la Nuit de Maritzburg" il ne déroge pas à la règle.


Il livre ici avec son écriture habituelle, un récit dense mais agréable à lire sur un homme, dont la vie croise et fait l’histoire. Il nous livre une part de vie qui se transformera en destinée, celle d’un homme qui, sans arme ni violence, avec la seule force de sa conviction transformera la vie de centaines de millions de personnes. Il nous fait découvrir un Ghandi moins connu avec ses forces et ses failles, sans doute plus humain.


C’est un livre idéal pour aller un peu plus loin sur Ghandi, avec la richesse de l’argumentation dont s’est fait une spécialité Gilbert Sinoué. Une bonne façon d’apprendre l’histoire en dehors des manuels scolaires.


Bonne Lecture !


Editions Flammarion - 03/2014 - 450 pages


Lien :

Biographie de Gandhi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mohandas_Karamchand_Gandhi


105 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout