• Pascal Francois

Napoléon, l'invité de la Grande Librairie du 24 Mars 2021


Napoléon est le chef d'Etat français qui a fait le plus publié sur lui. Il se dit que l'équivalent d'un ouvrage est paru par jour depuis sa mort en 1821.

En cette année du Bicentenaire de cette dernière, Napoléon est donc à l’honneur. Des commémorations officielles auront lieu, même si un début de polémique existe sur ces dernières. L'année Napoléon était donc pour la Grande Librairie l'occasion de s’emparer du sujet Napoleon et d'inviter autour de sa table des spécialistes de l’empereur.


Comme le dit Francois Busnel dès le début de l’émission : « Napoléon on l’adore ou on l’abhorre. C’est de l’Hagiographie ou du Déni ». " En France aujourd'hui et depuis une petite dizaine d'années, l'émotion, la morale, le jugement ont pris le pas sur les faits et la connaissance".


Et Pierre Branda, l'un des invités de répondre " Pour Napoléon la passion l'a toujours emportée. Il y a une légende dorée et une légende noire. Napoléon c'est un concentré de passion française"


Comment faire alors pour discerner la part de vérité, la réalité du legs historique laissé par Napoléon au delà des polémiques du temps présent ? Car Napoléon ne laisse pas indifférent. Du jeune Bonaparte venant s'instruire au Collège de Brienne au général vainqueur de l'armée d'Italie qui le conduira au coup d'état du 18 Brumaire, la légende et le mythe se construisent peu à peu...


L'Homme se forge rapidement un destin, conscient de sa valeur. Il est neanmoins le fruit de la révolution. C'est elle qui l'a construit, façonné. Si il est républicain, il n'est pas un anti-monarchiste virulent. Il a plus en horreur le peuple que la noblesse. En cela, la journée du 10 Aout 1792, qui consommera la chute de la monarchie constitutionnelle le marquera à jamais. Quelques années plus tard, il franchira le rubicon, conduisant la France du Consulat à l'Empire, recréant ainsi une monarchie héréditaire. Napoléon est un homme politique, pragmatique avec les opportunismes que cela représentent et qui peuvent servir un dessin, un destin !


Et Pascale Fautrier, invitée de l'émission nous le rappelle :" Napoleon représente une sorte de tournant anthropologique qui est celui de la révolution française. Il représente sur le plan du mythe et le plan de l'imaginaire, l'homme qui forge son propre destin. On peut avoir un destin qui ne soit pas totalement déterminé par sa naissance sociale".


Le jeune Bonaparte sera le fruit de cette époque ou des destinées se construisent, ou des vies se transforment en destinée, parfois en Histoire d'un pays, d'un peuple, d'une nation.


Pour évoquer Napoléon, sa vie, ses controverses, sa part de légende et de vérité, sa destinée, Francois Busnel s'est entouré d'auteurs ayant publiés sur le sujet :

Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon - Pierre Branda : historien - membre de la Fondation Napoléon et Spécialiste du Consulat et de l'Empire -Pascale Fautrier : Docteur de Lettres modernes - enseignante à l'université du Havre -

Bruno Fuligni : Historien - spécialiste des archives



Dans "Pour Napoléon", Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon et auteur de plus de 40 ouvrages sur l'empereur, l'auteur pousse un vrai coup de gueule sur le bashing anti-napoléon du moment. -

Résumé Editeur : Y en a marre ! Marre de ces équipes de la hargne, de la rogne et de la grogne contre Napoléon ! Le coup de gueule d’un historien en colère.

Exaspéré par les polémiques qui surgissent à tout bout de champ sur Napoléon, relatives particulièrement à l’esclavage, au patriarcat, à sa dictature ou aux guerres que l’empereur a menées, Thierry Lentz y répond dans cet essai argumenté, au ton vif et personnel. Vingt chapitres très enlevés pulvérisent les faux procès, fondés pour la plupart sur l’ignorance et l’anachronisme, parfois sur l’aveuglement idéologique et la bien-pensance, voire la haine de la France et de son histoire, devant laquelle les politiques se courbent trop souvent. Surtout, l’historien impeccable, sans défendre systématiquement Napoléon, rappelle le rôle décisif et pérenne tenu par le Consulat et l’Empire dans la construction de la France contemporaine, jusque dans notre présent et notre intimité. Oui, Napoléon vit en nous, et les Français, dans leur ensemble, ne s’y trompent pas, qui reconnaissent en lui un héros national, avant et à côté de Charles de Gaulle.


Avec "Napoleon à Sainte Hélène", l'auteur Pierre Branda, historien nous montre que l’épopée napoléonienne ne s’est pas terminée à Paris avec l’abdication du 22 juin 1815.


Résumé Editeur : Dans un tout autre cadre, un rocher au milieu de l’Atlantique-Sud, et dans un registre intime, celui du confinement de quelques Français dans une demeure humide, elle s’est poursuivie pendant six années, dont Las Cases, dans le Mémorial de Sainte-Hélène, n’a donné qu’un aperçu biaisé sur les premiers mois. Ce ne fut pas une extinction lente et passive. Jusqu’à sa mort le 5 mai 1821, Napoléon mena un combat rude et solitaire contre la fatalité. Jamais, placé dans des circonstances exceptionnelles, il ne renonça à l’espérance et à la gloire, qui l’avaient animé toute sa vie. En dépit de la paranoia de ses geôliers et des petitesses de son entourage, il ne renonça à rien, et suscita aussi des complicités inattendues, au point que sa captivité aurait pu tourner autrement. L’empereur n’aimait pas les histoires écrites d’avance. Sans doute est-ce pour cela aussi qu’il continue de fasciner.

A partir de sources ignorées ou inédites, Pierre Branda traite des différents aspects matériels, politiques et moraux, de l’existence de l’illustre exilé et de ce qui s’y rattache. Tous les acteurs du drame, des compagnons les plus proches aux témoins les plus humbles, des gouvernants aux anonymes, prennent consistance et mouvement, à Sainte-Hélène mais aussi à Londres, à Paris, et partout où le sort de Napoléon obsède, inquiète ou apitoie. Toutes les situations, tous les incidents, sont passés au peigne fin et rendus à leur signification véritable. Il en ressort des éclairages insolites, des portraits toujours justes et parfois sévères, des remises en perspective et, au fil de jours parfois interminables, un récit saisissant, comme si le lecteur n’en connaissait pas la fin.



Pascale Fautrier auteure de "Napoléon Bonaparte" montre tout l'apport de Napoléon dans notre société moderne et révèle l'homme derrière l'empereur.

Résumé Editeur : Figure universelle du génie humain, Napoléon Bonaparte (1769-1821), a échoué à fonder une dynastie mais a défini la politique moderne. Par son gouvernement, il a montré au monde qu’un pays pouvait vivre durablement sous une autre loi que celle de la monarchie absolue et des privilèges héréditaires et ecclésiastiques. En France, notre code civil et nombre de nos institutions ont été, depuis leur création par Napoléon, que peu ou pas réformés, et ont été adoptés et adaptés dans le monde entier. Ramener le destin exceptionnel de celui que Clausewitz appelait le « Dieu de la guerre » à la dimension d’une vie d’homme parmi les hommes est le pari de ce livre. Bonaparte s’est tôt persuadé d’avoir un Destin : cette biographie nous raconte les hasards de sa vie. Il s’est peu à peu sacrifié à l’État français jusqu’à sacrifier en lui l’homme privé : Pascale Fautrier lui restitue une histoire charnelle, et écrit ici le roman de Bonaparte.



Bruno Fuligni, auteur de la Fille de Napoléon nous fait entrer dans la part de légende qui entoure l'empereur. Il nous invite à découvrir la fille cachée de celui-ci. Là aussi, mythe, réalité sont au rendez-vous de cettte histoire peu connue qui aurait pu bousculer l'histoire de France.


Résumé Editeur : Été 1815. Après Waterloo, la France est envahie, humiliée, dévastée ; Napoléon doit s'exiler à Sainte-Hélène, la monarchie est restaurée.

C'est alors qu'une jeune femme de vingt ans, surgie de nulle part, se déclare fille naturelle de l'Empereur.

Sa mère aurait connu Bonaparte lorsqu'il était jeune sous-lieutenant à Auxonne, explique la belle Charlotte Chappuis. Si elle dit vrai, elle serait même l'aînée des enfants de l'Empereur. Âgée d'une vingtaine d'années, elle pourrait donner naissance à un héritier du trône, il est donc important de la contrôler.

Le ministre de la Police générale, Fouché, la fait enfermer, mais Charlotte, tenace, rusée, échappe à la vigilance des autorités. Suscitant des sympathies politiques et plusieurs demandes en mariage, l'aventurière joue sa partie pour défendre sa liberté. Elle séduit un énergique maître de forges qui l'enlève et l'épouse en Suisse.


Ce destin extraordinaire serait resté inconnu sans la découverte d'un ensemble de lettres et documents, retrouvés dans un grenier. Un dossier de police qui se lit comme un roman.

Bruno Fuligni est entré en possession de ces archives inédites. Il les a transcrites et croisées avec d'autres sources pour reconstituer l'incroyable aventure de Charlotte Chappuis, la fille oubliée de l'Empereur...



Attention : devant l'impossibilité de lire les 4 livres ces derniers sont présentés à partir des résumés éditeur et ne sont pas l'oeuvre du chroniqueur.

29 vues0 commentaire