Samantha, bonne à rien faire - de Sophie Kinsella


On ne présente plus Sophie Kinsella, auteure de la série best-seller « L’accro du shopping ». Si vous cherchez une lecture distrayante, positive et franchement drôle, vous êtes au bon endroit !


Samantha est une brillante avocate d’affaire, employée depuis quinze ans dans le plus prestigieux cabinet de Londres. Passionnée par son travail au mépris le plus complet de sa vie personnelle, elle s’investit à 200% dans l’espoir de décrocher enfin le Graal : un poste d’associée senior.


Malheureusement, alors qu’elle est sur le point d’y parvenir, elle commet une erreur monumentale et fait perdre cinquante millions de livres à son plus gros client. Atterrée, terrifiée à l’idée des conséquences et incapable d’affronter le regard de ses collègues et de ses supérieurs, elle saute dans le premier train et s’enfuit.


Dans le paisible village des Cotswolds (une région rurale à l’ouest de la capitale anglaise) où elle échoue, un quiproquo va la conduire à accepter une place de bonne à tout faire chez un couple aisé. Un emploi risqué pour Samantha, qui ne sait se servir ni d’un micro-ondes ni d’un aspirateur… A force de persévérance et d’astuce, avec l’aide du flegmatique jardinier, Nathaniel, et de sa mère Iris, elle va – sans surprise – se transformer en fée du logis au terme de nombreuses péripéties hilarantes, et découvrir une autre façon de vivre qu’elle n’aurait jamais soupçonnée.


Ses secrets deviennent aussi de plus en plus difficiles à cacher…


Une fois encore, je me suis laissée totalement séduire par la plume enlevée de Sophie Kinsella. Si la construction de ses romans est plus ou moins toujours la même et l’intrigue aussi prévisible que l’issue de l’histoire, l’auteure sait happer son lecteur dès les premières pages et rendre ses personnages irrésistibles.


Son héroïne est aussi maladroite qu’attachante, son Nathaniel parfait en complice amusé de son apprentissage express des rudiments de la cuisine et du ménage. Les personnages secondaires sont tous réussis, un peu caricaturaux, peut-être, mais dans le fond, n’est-ce pas ce qu’on recherche dans ce genre de livre ? La plume est enlevée, les dialogues sonnent justes, les rebondissements rythment la lecture et on ne s’ennuie jamais. La romance, à la fois prévisible et attendue, remplit également le contrat, jolie sans être mièvre, satisfaisante, en un mot.


En somme, un excellent roman « feel-good » qui vous vaudra quelques éclats de rire et vous apportera une bonne dose d’optimisme et de bonne humeur.


Vous qui cherchez quelqu’un pour quelques heures de ménage par semaine, pourquoi ne pas engager une avocate ?


Catherine Rolland


Samantha, bonne à rien faire – Belfond – 06/2007 – 432 pages


Retrouvez Catherine Rolland sur son blog : www.catherine-rolland.com


80 vues0 commentaire