Après - de Stephen King


Comme un papillon attiré par la lumière d’une bougie un soir d’été, c’est irrésistiblement que je me suis plongé dans l’horreur du King.


Après est le tout dernier roman de notre cher Stephen King, sorti le 3 novembre 2021 aux éditions Albin Michel. On retrouve bon nombre d’avis sur internet et l’ouvrage est déjà très apprécié de ses nombreux lecteurs.


"Après", un roman écrit à la première personne


Tout d’abord, il s’agit d’un roman écrit à la première personne. Le lecteur incarne un jeune garçon qui nous raconte son histoire. Ce style de narration interne est très immersif mais peut aussi dérouter un certain nombre d’entre nous qui ont l’habitude de lire des récits avec des narrateurs externes. J’ai personnellement eu un peu de difficulté à m’habituer mais rassurez-vous on s’y fait très rapidement !


On remarquera également que le personnage principal utilise assez souvent des expressions qui lui sont propres et qui peuvent devenir un peu agaçantes à la longue, mais après tout il s’agit d’une histoire racontée par un jeune adulte, pas par un écrivain. Les redondances sont donc à intégrer dans l’œuvre, et il faut apprendre à les apprécier.


Ce jeune adulte, Jamie, se raconte lui-même ou tout du moins une partie de sa vie. Il est déjà adulte lorsqu’il raconte son passé et il le commence très tôt. Son histoire commence lorsqu’il a environs 4 ans, puis on le voit évoluer pour arriver au présent.


Le lecteur se rend très vite compte que Jamie voit les morts (pas les fantômes mais « juste » les morts), et que pour lui c’est complètement intégré à sa vie. Il leur dit bonjour, au revoir comme un petit garçon poli de son âge. Petit à petit les morts que Jamie va rencontrer seront plus ou moins sympathiques à son égard et c’est là tout l’intérêt du livre. Par un concours de circonstances, une personne va être au courant de son « don » de voir les morts et va vouloir se servir de lui afin d’en tirer profit. Malgré son jeune âge, Jamie va être embarqué malgré lui dans une danse avec la mort.

Dans un souci d’aider les vivants, le jeune garçon va devoir faire face à ces âmes entre deux mondes afin de leur soutirer une vérité qui ne saurait briller du côté des vivants.


Stephen King nous fait entrer dans l'univers du paranormal...


Comme à son habitude, Stephen King décrit ses personnages à l’instar du commun des mortels. Ce que l’on apprécie en tant que lecteur, c’est la simplicité de ces derniers, ils ne sont pas alambiqués et ils nous ressemblent et c’est peut-être cela qui fait le plus peur dans cet ouvrage. Les personnages principaux prennent des décisions qui nous apparaissent comme étant logiques et cela implique d’autant plus le lecteur. Nous sommes face à des personnages « normaux » qui vont vivre une spirale d’infortunes et de rencontres malheureuses qui vont les amener, pour certains, à passer de personnes communes à complètement antipathiques. L’auteur fait ressortir la part d’ombre chez ces personnages ordinaires.


On voit Jamie grandir, depuis sa plus tendre enfance jusqu’à sa situation d’adulte accompli, ses rêves, ses espoirs et son expérience face à la mort vont évoluer avec lui. Il va se débrouiller pour se sortir de situations inextricables et trouve le courage de faire face à ses démons, et aux démons du monde.


On appréciera la différence faite par l’auteur entre les morts et les fantômes. En effet, on ne traitera là que des morts qui, d’après le roman, ne « survivent » sur notre plan astral que quelques jours. Cette astuce utilisée par l’auteur amène une urgence à toutes les situations rencontrées et donne le rythme à toute l’histoire.


Enfin, le roman pourrait se qualifier comme étant une histoire d’horreur, d’épouvante, mais le fait que ce dernier soit écrit à la première personne ne permet pas à l’auteur de décrire une situation comme un narrateur externe pourrait le faire, ce qui limite très fortement la part de l’horreur. Le lecteur voit à travers les yeux du personnage principal, Jamie, ce qui réduit notre champ de vision au regard et aux peurs du protagoniste. Je qualifierais cette œuvre plutôt comme un thriller qui joue avec le paranormal. Rien de vraiment sombre ou d’horrifique mais un thriller prenant qui se lit très rapidement. Il s’agit d’un ouvrage assez court et d’un page-turner efficace !


Pauline Julou


Après – Stephen King – Ed. Albin Michel – 11/2021 – 336 pages

66 vues0 commentaire