top of page
  • Photo du rédacteurEric Le Ker

La princesse noire - de Serge Brussolo


Depuis quelque temps j’avais envie de vous accompagner dans l’univers fascinant de Serge Brussolo.


Né en 1951 à Paris, Brussolo est un auteur extrêmement prolifique puisqu’il a déjà écrit plus de 250 romans, y compris pour les plus grands éditeurs et dans les plus grandes collections des genres qu’il affectionne.


Inlassable touche à tout, Brussolo aborde indifféremment le roman policier, le récit d’épouvante, le fantastique, la science-fiction, la fiction historique, les récits d’aventure et même la littérature pour jeunesse (la série des Peggy Sue).


Les fans de Brussolo parlent souvent de l'effet addictif de ses écrits. Une fois mordu, il est difficile d'en décrocher et quel que soit le genre qu'il aborde, on reconnait son style et sa patte inimitable.


Son incroyable imagination, sa fascination pour l’étrange, sa capacité à distordre le réel et à remodeler le vivant rendent ses écrits particulièrement addictifs. Mieux encore, il est rare de se contenter de lire un seul Brussolo : une approche un tant soit peu complète nécessite la lecture d’au moins 10 à 20 de ses romans, afin d’explorer toutes les facettes de son art.


C’est peut-être d’ailleurs ce qui en limite la portée, et explique que tant d’écrivains dans les genres précités, quoiqu’indéniablement moins talentueux et moins imaginatifs, aient des scores d’édition et une notoriété finalement supérieurs.


Brussolo tient de l’écrivain culte voire maudit : s’il dispose d’un socle solide de fans indéfectibles, prêts à le suivre dans toutes ses aventures (et dans tous ses cauchemars…), il n’a jamais pu passer le cap d’un succès plus grand public, assorti par exemple d’une belle adaptation cinématographique, ou d’un bestseller international.


« La princesse noire » est un thriller historique, genre dans lequel il excelle. Le récit se déroule au moyen âge dans une lointaine contrée nordique où le christianisme se substitue peu à peu aux grands dieux vikings.


Nous suivons les pas d’Inga : à 16 ans, elle mène une vie confortable dans un village nordien ; très douée en gravure sur métal, elle en a fait son métier. Mais son sang viking par son défunt père ne se satisfait que peu de cette vie monotone.


Tout bascule lorsque des pillards venus du Nord l’enlèvent ainsi que de nombreuses jeunes filles de son village. Echappant de peu au viol, elle est vendue comme esclave et acquise par une mystérieuse châtelaine, dame Urd, veuve d’un ancien chef Viking, et qui réside dans une forteresse en partie délabrée, mal bâtie par son défunt mari.


Inga doit s’occuper des nombreux enfants difformes recueillis par la princesse noire, tout en s’assurant les bonnes grâces des habitants du village voisin qui détestent cette dernière. Elle plonge dès lors dans un enchevêtrement d’intrigues tourmentées où se croisent les légendes et superstitions du Nord, et les misères bien réelles des occupants du château. Inga doit même apprendre à vivre comme les enfants aveugles qui en peuplent les souterrains, et luttent pour échapper à un monstre mystérieux qui vient les observer durant leur sommeil et assassiner régulièrement certains d’entre eux…


Quel est le secret de la princesse noire et de son fidèle serviteur difforme, son mari Arald est-il vraiment mort, pourquoi déteste-t-elle autant les villageois, qui tue les enfants ? Quelle est cette créature ailée qui survole la lande et y tue les moutons ? Le Ragnarök, crépuscule des dieux précurseur de la fin du monde, est-il proche ?


Autant de mystères dans lesquels Brussolo précipite Inga ainsi que ses lecteurs. Il s’ingénie à baliser le chemin de multiples fausses pistes et nous égare dans des méandres obscurs, souvent effroyables, mais toujours emplis de suspense.


Son talent de narrateur, sa connaissance des rites et coutumes Vikings et la force de son imaginaire cauchemardesque font le reste et nous procurent une expérience de lecture un peu éprouvante mais totalement originale et pleine de surprises.


Vous auriez tort de ne pas suivre les pas d’Inga et de la mystérieuse princesse noire.


Éric Le Ker


La princesse Noire – Serge Brussolo – 2004


143 vues0 commentaire

Comments


bottom of page