• Pascal Francois

Le cas singulier de Benjamin T - de Catherine Rolland


C’est grâce aux réseaux sociaux ( merci « In »…) que j’ai fait la connaissance de Catherine Rolland en échangeant avec elle à propos de Yasmina Reza et de son dernier livre Serge -voir la chronique de notre Blog sur Serge . Française, médecin urgentiste, romancière, elle m’a donné envie de découvrir son univers littéraire.


Aujourd’hui je viens partager avec vous son livre « Le cas singulier de Benjamin T » paru en 2018 aux éditions Les Escales.


Avec « Le cas singulier de Benjamin T », l’auteure nous conduit aux frontières du réel, de la médecine moderne, des croyances, des temporalités différentes. Elle nous fait entrer dans les sombres tréfonds d’un esprit perturbé par la maladie où rêve et réalité se mélangent.


2014… Benjamin Teillac ne va pas très bien. Il pense même qu’il a raté sa vie car il faut le dire, elle part en vrille. Il vient de divorcer de Sylvie, celle dont il pensait qu’elle était la femme de sa vie. Son fils Pierrick ne veut plus le voir, et son patron le licencie car il est épileptique. C’est embêtant quand on est ambulancier… Il lui reste l’alcool… Heureusement il y a David, ami/amoureux d’enfance, collègue d’ambulance, qui est là jour et nuit pour lui quand cela ne va pas. Il le convainc de suivre un traitement médical expérimental avec sa neurologue, traitement devant lui permettre d’atténuer ses crises d’épilepsie. Seulement là aussi, cela ne semble pas partir dans le bon sens. Les crises augmentent et s’intensifient, propulsant Benjamin dans une autre vie…


1944, le lieutenant Benjamin Sachetaz, originaire de Saint Calixte, petit village de montagne, est un résistant actif parmi les FFI de Haute Savoie. Cyrille, le frère ainé qui veille sur lui depuis la mort de leur père pendant la grande guerre, est prêtre et responsable du réseau de résistance. La guerre tire à sa fin mais rien n’est encore gagné. Entre un pont à faire sauter pour tuer un officier allemand, l’exfiltration vers la Suisse d’un Juif en possession d’informations importantes, et l’amour de la jeune Mélaine, la vie de Benjamin est celle d’un héros inconnu de la guerre.


Vous l’avez compris il s’agit dans ce livre d’un dédoublement de personnalité à 70 années de distance. Les crises d’épilepsie à répétition de Benjamin Teillac le conduisent vers Benjamin Sachetaz. Elles le précipitent dans une autre vie, un autre monde, un autre temps. Le Benjamin raté de 2014 se réfugie dans le Benjamin Héros de 1944, comme pour expier cette vie ratée du 21ème siècle.


Et c’est là l’une des réussites du roman de Catherine Rolland, faire passer le lecteur d’un Benjamin à l’autre sans cesse, d'une scène à l'autre, et cela sans le perdre. L’auteure entrelace l’histoire de deux personnages qui ne font qu’un à 70 ans d’écart, semant le trouble, le doute dans l'esprit les autres acteurs du livre qui ne comprennent pas la situation, le comportement de Benjamin. Et quel que soit le Benjamin, héros ou raté, il y a toujours près de lui un ange-gardien, Cyrille, David… comme pour veiller à l’attacher au réel, éviter le naufrage.


Avec une écriture entrainante, réaliste, juste, efficace ( on vit littéralement les scènes de maquis du Plateau des Glières ) Catherine Rolland entretient le suspense jusqu’à la dernière page du livre sur la destinée des deux Benjamins… L’un peut-il l’emporter sur l’autre. ? Peut-on choisir de préférer une vie à une autre ? Peut-on changer le cours de sa vie, de la vie ? De vraies questions auxquelles l’auteure tente de répondre au travers des deux Benjamins.


L’auteure, qui est médecin, aborde également dans ce livre le douloureux problème de ce type de maladie. Comment le cerveau peut-il se couper du réel pour se plonger dans une autre réalité ? Entre rêve et réalité, elle nous entrouvre la porte sur les ruptures potentielles qui peuvent exister en chacun de nous… Basculer reste toujours possible !


« Le cas singulier de Benjamin T » a été une belle rencontre livresque, comme on n’en fait pas tous les jours. Le talent de conteuse de Catherine Rolland est avéré. Tous les ingrédients d’un bon livre sont réunis : intrigue, action, romance, psychologie, réflexion philosophique sur le sens de la vie, pour donner au lecteur le plaisir de lire.


« Le cas singulier de Benjamin T » a été ma première lecture de Catherine Rolland, ce ne sera pas la dernière. Et si vous aussi, vous commenciez par aller à la rencontre de Benjamin !


Bonne Lecture !


aux éditions Les Escales - 02/2018 - 352 pages

249 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout