top of page
  • Photo du rédacteurPauline Julou

Le dieu caché -de Jean-Francois Dubeau



J-F Dubeau est un auteur québécois vivant à Montréal. Il travaille depuis une vingtaine d’années dans le design graphique et le marketing lorsqu’il décide de consacrer une partie de son temps à sa passion : conter des histoires effrayantes.


D’après la couverture et certaines critiques, on peut le comparer à Stephen King ou encore à la série Stranger Things. Aucun doute que cela attire l’œil et j’ai tout de suite voulu me plonger dans son univers pour découvrir de quoi il retournait.


Le récit commence en 1873. Un groupe d’adolescents, habitant un petit village reculé, Saint Ferdinand, découvrent une sorte de monstre dans une clairière. La rencontre qui semble bien se dérouler tourne à la catastrophe peu de temps après que les jeunes aient voulu apprivoiser la créature.


Après un saut dans le temps d’une vingtaine d’années, l’histoire se déroule à notre époque et nous rencontrons les habitants de Saint-Ferdinand. Ces derniers sont sous le joug d’un tueur en série depuis tout ce temps et des villageois disparaissent régulièrement sans que l’on retrouve leurs corps ou leur ravisseur.


Plusieurs personnages principaux sont plaisants à découvrir. Daniel, qui est le fils de l’inspecteur en charge de la ville et du dossier du tueur en série. Il semble vivre une vie idéale, sportif et accompagné d’une petite amie de rêve, il mène son existence sans se douter du sombre passé de son père. Passé qui va rejaillir avec une grande violence alors que Daniel ne s’y attend pas.


En effet, le village d’apparence tranquille et sans histoire (en dehors d’un tueur qui court toujours) est mêlé à des affaires de sectes, de sciences et expériences occultes, et tout le monde est concerné de près ou de loin par ces secrets bien enfouis.


Nous découvrons également Vénus, une jeune fille pleine de ressources et très indépendante qui va mener l’intrigue à son paroxysme. Élevée par des parents hippies qui lui laissent beaucoup de liberté, elle aura tout le loisir de découvrir les secrets de Saint-Ferdinand.


Tous les personnages autour de Daniel et Vénus vont s’entrecroiser, s’entraider, se détester et vont même vouloir s’entretuer. Les effets de ce qu’ils nomment un « dieu » caché semblent affecter tous les habitants et personne n’en sortira indemne.


J’ai aimé l’univers dans lequel nous plonge l’auteur, on ressent l’inspiration des grands de l’horreur. Les personnages sont intéressants et sont en perpétuels changements. Ils évoluent au fil du récit et vous serez surpris de détester des personnages que vous pensiez aimer. La ville, ses habitants et l’intrigue sont décrits avec soin. Certaines scènes sont magnifiquement glauques et bien amenées. On appréciera la réalité de ces dernières car sans langue de bois et assez violentes pour rappeler un certain King.


En revanche, le style et l’écriture laisse parfois un goût amer. En effet, de gros problèmes de traduction et de formulation de phrases nous sortent du récit régulièrement. Je suis toujours assez indulgente mais j’ai trouvé qu’il y en avait un peu trop et cela gêne à la lecture.


De plus, concernant l’intrigue, nous restons sur notre faim. L’auteur annonce pléthore de questionnements et d’intrigues tout au long du récit mais ne répond pas à ces interrogations. Il présente également de nombreux personnages que l’on aurait aimé découvrir avec plus de profondeur. Cela manque de background pour chacun ainsi que pour l’antagoniste.


Je trouve qu'il manque un fil conducteur dans le récit et cela amène à la confusion dans le déroulement de l’intrigue.


En conclusion, l’inspiration, l’imagination et l’univers de l’auteur sont intéressants et on aimerait s’y replonger, mais j’ai été déçue quant à la construction du récit et à son manque de réponses à la fin du roman.


Pauline Julou


Le dieu caché – J.F Dubeau – Ed. Bragelonne – 10/2020 – 380 pages




89 vues0 commentaire

Σχόλια


bottom of page