• Pascal Francois

le Prix Landerneau du Polar attribué à Gwenaël Bulteau.


Le Prix Landerneau Polar 2021 vient d’être attribué à Gwénaël Bulteau, pour son premier roman La République des faibles, aux éditions La manufacture de Livres.


Co-Présidé cette année par Michel Bussi aux côtés de Michel Édouard Leclerc, les libraires du Réseau des espaces Culturels E. Leclec ont choisi ce roman parmi les 5 sélectionnés par le jury.


Selon Michel Bussi, « avec La République des faibles, Gwenaël Bulteau nous offre un polar à la fois addictif, puissant et original. Son roman nous transporte à Lyon en 1898. Par la force d’une enquête aux multiples rebondissements et d’une galerie de personnages décrits avec une humanité saisissante, Gwenaël Bulteau nous plonge dans un monde de violence, de chaos face à la montée des populismes, mais rend aussi hommage à la fraternité des faibles, au cœur d’une République fragile qui les oublie »


Coup d’essai et Coup de maitre pour Gwenaël Bulteau car c’est aussi son premier roman. Et il obtient une belle récompense !


Editions La Manufacture de Livres – 02/2021 – 304 pages



LE PRIX LANDERNEAU :


Le Prix Landerneau a été créé en 2008 à l'initiative de Michel-Édouard Leclerc, PDG du groupe Leclerc. Depuis le Prix Landerneau s'est décliné, en plusieurs récompenses : on compte ainsi le Prix Landerneau BD, le Prix Landerneau Album Jeunesse, le Prix Landerneau Polar et le Prix Landerneau des Lecteurs... Ces récompenses fédèrent l'ensemble des libraires des quelque 220 Espaces culturels E. Leclerc.


L’AUTEUR :


Né en 1973, Gwenaël Bulteau est professeur des écoles. Particulièrement attiré par le genre noir, il écrit diverses nouvelles et remporte plusieurs prix.


En 2017, il est notamment lauréat du prix de la nouvelle du festival Quais du Polar, pour Encore une victoire de la police moderne ! publiée par la suite aux éditions 10-21. La République des faibles est son premier roman.







RESUME EDITEUR – LA REPUBLIQUE DES FAIBLES

Le 1er janvier 1898, un chiffonnier découvre le corps d’un enfant sur les pentes de la Croix Rousse. Très vite, on identifie un gamin des quartiers populaires que ses parents recherchaient depuis plusieurs semaines en vain. Le commissaire Jules Soubielle est chargé de l’enquête dans ce Lyon soumis à de fortes tensions à la veille des élections. S’élèvent les voix d’un nationalisme déchainé, d’un antisémitisme exacerbé par l’affaire Dreyfus et d’un socialisme naissant. Dans le bruissement confus de cette fin de siècle, il faudra à la police pénétrer dans l’intimité de ces ouvriers et petits commerçants, entendre la voix de leurs femmes et de leurs enfants pour révéler les failles de cette république qui clame pourtant qu’elle est là pour défendre les faibles. Avec ce premier polar historique, Gwenaël Bulteau, d’une plume aussi poétique que vibrante, nous fait entendre la clameur d’un monde où la justice peine à imposer ses règles, au détour d’une enquête qui fera tomber les masques un à un.


81 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout