top of page
  • Photo du rédacteurFrançoise Fesneau

Loin des Yeux - de Paolo di Paolo


Né à Rome en 1983, Paolo di Paolo est un auteur prolifique. Il a écrit nombre de romans, de pièces de théâtre, de livres pour enfants ou encore d’essais, parmi lesquels « À Rome avec Nanni Moretti » (La Table ronde, 2017) qui est un journal de voyage sur les lieux du cinéma de ce réalisateur réputé. Il collabore régulièrement avec plusieurs revues et quotidiens, dont La Repubblica.


« Loin des yeux » nous raconte un moment de la vie de trois jeunes femmes vivant en Italie au début des années 80 et qui ne se connaissent pas. Elles ont cependant des points communs : elles sont jeunes et ont des projets, sauf peut-être l’une des trois qui vit dans un squat et se trouve en marge de la société.


Nous n’allons partager avec elles qu’un moment particulier de leur existence : chacune doit faire face à une grossesse imprévue, non désirée.


Nous découvrons Luciana, amoureuse d’un homme de 29 ans surnommé l’irlandais. Lorsqu’elle lui a annoncé sa grossesse, il est parti pour l’étranger sous prétexte de travail et depuis elle l’attend. Elle ne supporte pas d’être enceinte, ne sait même pas pourquoi elle a décidé de garder cet enfant.


Valentina, elle, a 17 ans et veut devenir psychologue. Elle est enceinte d’un certain Ermès à qui elle n’a rien dit. Se doute-t’il qu’il est le géniteur ? Elle vit chez ses parents lorsque n’en pouvant plus, elle fugue alors qu’elle est enceinte de 7 mois.


Quant à Cécilia, elle vit dans un squat ou dans la rue. C’est ce que l’on peut appeler une marginale : cheveux roses coupés au bol. Son seul compagnon est un chien. Lorsqu’elle se retrouve enceinte, elle est en relation avec un homme qui semble l’avoir prise en affection.


Vous l’avez compris, aucune de ces jeunes femmes n’est véritablement en couple. Mais le roman ne tourne pas autour d’elles. L’auteur décrit l’état d’esprit des hommes qui se retrouvent dans une situation que non seulement ils n’ont pas choisi mais pour laquelle ils ne peuvent rien faire.


Paolo di Paolo nous fait vivre les questionnements, les attentes, les frustrations de ces couples de hasard. On parle très souvent des femmes qui portent un enfant non désiré, non attendu et qui se sentent « prises au piège » et quasiment jamais de ce que ressent un homme à qui on annonce qu’il va être père.


D’ailleurs, père qu’est-ce que cela veut dire ? Est-ce que le fait d’avoir fait l’amour avec une femme qui vous plaît va faire de vous un père ? L’homme ne vit aucun changement physique dans son corps, les mois de grossesse n’ont pas d’incidence sur sa vie quotidienne. Personne ne voit qu’il est responsable d’une future naissance.


Qu’est-ce qui peut bien déclencher un sursaut de responsabilité chez lui ?


Le roman est divisé en quatre chapitres et c’est dans le quatrième que l’on comprend pourquoi Paolo a écrit ce livre, pourquoi il décrit avec autant de précision les états d’âmes des uns et des autres.


Pour tout vous dire, au début de ma lecture je ne voyais pas trop où m’emmenait Paolo di Paolo. Lorsque j’ai compris, j’ai aimé le chemin parcouru tout au long des pages de son roman. Tout trouve sa place. L’auteur a rendu un bel hommage aux parents quels qu’ils soient.


Je vous conseille vivement la lecture de ce livre !


Françoise Fesneau


Loin des yeux – Paolo di Paolo – Editions de Grenelle – 06/2021 – 222 pages


145 vues0 commentaire

Comments


bottom of page