• Pascal Francois

Nous nous battrons - de Rose Castelet


Au Plaisir de Lire est un blog littéraire qui veut aussi laisser de la place à de jeunes auteurs, non médiatisés, publiés par de petites maisons d’édition. Nous le faisons régulièrement, chaque fois que le livre nous semble intéressant, parce que révélateur d’un certain talent d’écriture.


C’est dans ce cadre, que je vous présente « Nous nous battrons » de Rose Castelet, dont c’est le premier roman, publié aux éditions Sydney Laurent.


L’auteure, par ailleurs passionnée d’histoire, nous dévoile le fonctionnement de la résistance parisienne pendant la seconde guerre mondiale au travers de la Famille Masson, famille de 5 enfants, élevée par Jeanne, dont le mari est mort pendant la grande guerre, celle de 14-18.


Une famille dont les fils n’acceptent pas la capitulation du Maréchal Pétain face à l’ennemi et finissent par s’engager dans la résistance. Une résistance encore fragile, peu organisée, mais qui mène la lutte contre les allemands.


Madeleine, la fille, reste dans l’insouciance de ses vingt ans, jusqu’à ce qu’elle découvre l'engagement de ses frères qu’elle adore et qui font tout pour la protéger. Cette découverte va venir bousculer sa vie. A force de conviction et malgré la réticence de son grand frère Jean, elle finit par intégrer le groupe de résistants et se met à son service.


Dans un Paris envahi par les allemands, ou la délation règne, les frères de Madeleine finissent par être arrêtés. L’horreur ne s’arrête pas là. Les allemands brûlent la maison familiale en laissant à l’intérieur la maman et un des fils.


Madeleine, désormais seule avec son petit frère, n’a plus qu’une idée en tête, libérer ses autres frères. Mais à l’impossible nul n’est tenu, et elle les verra être fusillés l’un après l’autre par les allemands.


Puis ce sera le temps de la vengeance, et Madeleine n’aura de cesse d’arriver à son but. Elle apprend le maniement des armes, les planques, la clandestinité, se prépare pour le grand rendez-vous du défilé allemand qui doit sonner le glas de la vengeance au nom de tous ceux qui sont morts autour d’elle.


Le roman tourne autour de la jeune héroïne qui est le personnage central. L’auteure décrit l’évolution psychologique d’une jeune femme face à son destin. Elle passe de l’insouciance à la détermination la plus forte, la plus farouche qui soit, parfois jusqu’à l’entêtement. En même temps, elle refuse toute main tendue pour l’aider à sortir du drame familial qu’elle vient de vivre, se fermant à toute forme de bonheur.


L’auteure nous fait découvrir également au travers de cette histoire les premiers pas de la résistance, avec des jeunes gens à la volonté déterminée, mais à qui ils manquent l’expérience, la rigueur face à une armée occupante et puissante.


D’une lecture agréable, les chapitres s’enchainent facilement et nous font traverser les cinq années de guerre jusqu’au dénouement final où, après avoir été éloignées par les circonstances du temps, des vies se croisent de nouveau pour ensuite ne faire plus qu’une, car prêtes à se construire un avenir en commun.


Au-delà de la période historique évoquée, le livre délivre un message fort sur la capacité de résilience de l’être humain, sa capacité à renaitre même lorsque le pire est arrivé. C’est un message d’espoir qui est délivré au travers de Madeleine.


Un beau premier roman à lire.


Pascal François


Nous nous battrons – Rose Castelet – Editions Sydney Laurent – 05/2021 – 208 pages


157 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout