• Pauline Julou

Un(e) secte - de Maxime Chattam




Une nouvelle chronique concernant l’auteur phare des thrillers noirs, toujours à la limite du fantastique : Maxime Chattam.


Nous le retrouvons aujourd’hui pour son roman paru en octobre 2019, Un(e) secte.


Dans ce roman, il s’agit d’une enquête menée par Atticus Gore et sa nouvelle acolyte Kat Kordell.

Entre le crime inexpliqué d’un journaliste à Los Angeles et la disparition d’une jeune femme à New York, leurs destins vont s’entremêler et donner lieu à une enquête aux frontières de la réalité.


Comme le titre le laissait présager, les insectes vont avoir un rôle à jouer dans cette intrigue et ce sont eux qui mèneront la danse. Comme nous le demande Maxime Chattam : « Et si tous les insectes du monde se mettaient soudainement à communiquer entre eux ? à s’organiser ? Nous ne survivrions pas plus de quelques jours. »


Atticus et Kat devront s’arranger avec cette problématique, plus que dangereuse, tout en cherchant les réponses à ces interrogations qui s’accumulent au cours de leur périple. Le meurtre de Los Angeles serait-il lié aux nombreuses récentes disparitions ? Quel rôle vont jouer ces insectes ?


Dans quelle mesure peut-on considérer la dangerosité d’un insecte et d’un millier ?


Les personnages du roman sont particulièrement attachants. Atticus Gore est un policier de Los Angeles, malaimé dans sa profession et son partenaire ne peut pas l’encadrer. Le duo a été formé contre leur gré. Atticus a échoué sur quelques affaires précédentes, d’où l’importance de résoudre celle-ci. Il en va de son honneur de policier, mais également de sa volonté de sauvegarder son emploi.


Outre cela, il aime prendre soin de lui car il a peur de la vieillesse et s’entretient donc avec ferveur. C’est un point commun qu’il partage avec sa future partenaire d’enquête. Kat Kordell, quant à elle, est détective privée à New York. Elle se donne du mal à trouver des clients et est très perfectionniste. Quand il s’agit de son travail elle est intransigeante.


A priori, rien ne peut faire rencontrer ces deux personnages qui vivent littéralement à l’autre bout du pays l’un de l’autre. Et pourtant. Ils finiront par s’allier et même apprendre à s’apprécier afin d’essayer de résoudre cette mystérieuse affaire.


J’ai trouvé cette histoire vraiment originale et pleine de rebondissements. En effet, on parcourt vraiment les Etats-Unis tout au long du roman. D’autant plus que le choix d’utiliser les insectes comme sujet principal est risqué, hors du commun et j’ai trouvé cela fascinant. Maxime Chattam étant un auteur très méticuleux sur ses recherches avant d’entamer son écriture, les détails en sont d’autant plus dérangeants.


Concernant l’écriture, on retrouve bien les mécanismes de Chattam : c’est rythmé et entrainant.


J’ai adoré ce roman pour sa capacité à me pousser dans mes retranchements mais aussi à m’entrainer dans cette enquête. Lorsque l’on commence on ne veut plus s’arrêter malgré la peur ressentie.


On sent que l’auteur puise au fond des angoisses et phobies humaines pour nous attirer vers un sentiment d’oppression, tout cela en suivant le fil rouge de l’enquête d’Atticus et Kat.


Pauline Julou


Une secte - Maxime Chattam - Albin Michel - 10/2019 - 480 pages




88 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout